Quotidien

J’ai été taguée…

3

Normalement, je ne réponds pas à ce genre d’invitation mais vu que ça vient de ma blogueuse préférée, je vais faire un effort…

Versatile Blogger Award

Je dois donc dire sept choses sur moi que vous ne connaissez pas…

1) J’ai étudié cinq langues. Le français, l’anglais, l’allemand, l’italien et le russe.

2) J’ai sauté ma première année.

3) J’ai traversé le Liechtenstein!

4) J’ai été trois fois en Europe, deux fois en France et deux fois en Allemagne. Je vous laisse figurer comment 3=4 ! Hé! Hé! Hé!  🙂

5) Quand j’étais petite, je voulais être astronaute!

6) Non, non, non… Quand j’étais petite, je voulais être archéologue!

7) J’ai déjà déménagé quatre fois en l’espace de quatorze mois! (Je ne ferais plus jamais cela! C’est correct quand tout ce que tu possèdes rentre dans un camion de quatorze pieds. Mais la dernière fois, on a rempli deux camions de soixante pieds de long! Ouf! Quand je vous disais au début de la semaine qu’il fallait que je purge ma maison! Ce n’est pas des blagues.)

Je ne repasserai pas la tag à personne, car les blogues francophones que je lis régulièrement ont tous été tagués. Mais, j’apprécierais beaucoup avoir vos commentaires de temps à autre. Ça rend un blogue beaucoup plus vivant! Merci beaucoup!

Signature

Promenade à la Pointe Lemoine

2
Hier après-midi, nous sommes allés nous promener à la Pointe Lemoine, un parc situé sur le bord du lac Ontario pas très loin de chez-nous. Il y avait beaucoup de petits oiseaux dont plusieurs sont venus manger dans la main de mon mari. Il s’agit de rester immobile et ils viennent manger dans votre main.

 

Mésange à tête noire

 

Pic Mineur
Sittelle à poitrine blanche

Ce que je lis présentement…

0
Depuis la dernière fois, j’ai fini mon Agatha Christie (La plume empoisonnée) et j’ai commencé le deuxième que j’avais (Les sept cadrans). Je n’ai pas retouché à « Cinq semaines en ballon » de Jules Verne qui est sur ma liseuse électronique.
J’ai lu : « Eugénie Grandet » d’Honoré de Balzac ainsi que « Raison et Sensibilité » (version française de « Sense and Sensibility ») de Jane Austen. Ce sont deux romans qui ont été écrits à peu près à la même époque au début du XIXème siècle. C’est fascinant de lire les descriptions des lieux, des vêtements, des personnages que font les auteurs de cette époque. Ça, c’était mes lectures « sérieuses ». J’ai lu aussi toutes sortes d’affaires sur ma liseuse électronique allant de livres de recettes à l’informatique. Ça, c’est ce que j’appelle mes lectures « utilitaires ».  😀

La lecture (4ème partie)

0
Après la petite parenthèse pour parler de mes lectures estivales, retournons à nos moutons… Bêêêê… Bêêêê… 😀
J’arrive donc en secondaire III à la Polyvalente dans la grande ville! Enfin! Toute une pièce consacrée aux livres! Youpi! Enfin quelque chose de nouveau à lire. Naturellement, les livres d’astronomie, d’archéologie et de sciences sont mes manuels de prédilection. Je peux aussi finir la lecture des livres de la Petite Maison dans la Prairie car la maison d’édition vient de finir de les traduire en français.
À la fin de mon secondaire IV, nous quittons la campagne pour la ville. Quel soulagement! Plus d’autobus à prendre pour aller à l’école! Quelle délivrance! Je m’abonne aussitôt à la bibliothèque municipale qui, en plus, est située pas très loin de chez-nous. Je peux enfin avoir accès à une vraie bibliothèque! En plus, il y a plein de magazines et de livres de référence à consulter sur place. C’est presque le paradis! Cependant, j’ai de moins en moins de temps pour lire pour le simple plaisir de lire. Avec la fin des études secondaires et le cégep qui commence ensuite, il n’y a plus beaucoup de temps pour lire pour le plaisir de lire. C’est l’heure de lire pour étudier.Le cégep possède tout de même une bibliothèque sur trois étages assez bien garnie. Des livres quand même assez récents mais surtout des livres axés sur l’éducation au collégial. Il y a aussi beaucoup de magazines scientifiques et sur d’autres sujets qui sont intéressants à lire et qu’on ne retrouve pas à la bibliothèque municipale.

Après mon passage à l’université, où il faut lire cinquante pages par semaine dans chacun des manuels de cours que l’on a, j’ai comme eu une écoeurantite aigüe de lire. J’avais énormément de difficulté à lire un livre, je relisais toujours la même phrase sans me souvenir de ce que j’avais lu l’instant d’avant. Donc, durant plusieurs années, la lecture s’est limité à des magazines car les articles n’étaient pas trop long et j’avais moins de problème à les lire. Mais, c’était des magazines surtout techniques, des instructions, comment faire ceci ou cela, pas de littérature.

Il y a eu une étincelle qui s’est allumée en moi lorsque nous avons acheté notre liseuse électronique. Soudain, c’est redevenu plaisant de lire et de rêvasser. J’ai pu télécharger à partir du projet Gutenberg un paquet de romans classiques. Vous savez le genre de romans qu’on se dit qu’il faudrait lire cela un jour. Depuis deux mois, j’ai lu au moins une bonne douzaine de livres à partir de ma liseuse et j’en ai encore des tonnes qui attendent d’être lus!

La lecture (3ème partie)

0
Je vais mettre mon histoire entre parenthèses pour cette semaine car il faut que je vous raconte mes lectures estivales.
Environ une famille sur deux vers la fin des années soixante avait acheter d’un colporteur des encyclopédies. Chez-nous, c’était l’encyclopédie de la Jeunesse en quatorze volumes, les dictionnaires encyclopédiques Quillet Grolier en dix volumes et la Science pour tous en huit volumes que mes parents avaient achetés avant que je naisse. Ces livres étaient mêmes dédicacés au nom des enfants. Notre bibliothèque familiale avaient donc deux tablettes de trois pieds de long dont ces trois encyclopédies en prenaient le trois-quart.Durant toute mon enfance, j’ai lu et relu l’Encyclopédie de la Jeunesse. Chaque volume était séparé en plusieurs sujets. Moi, mes sections préférées étaient : « Histoires, contes et récits » et « Tous les pays ». J’ai toujours aimé la géographie et en apprendre un peu plus sur les pays ainsi que les gens qui y habitent était fascinant. Dans l’autre section, il y avait toutes sortes de contes comme ceux des frères Grimm, ceux de Perrault, ceux d’Andersen, les Milles et une Nuits, les fables d’Ésope et de La Fontaine, etc… J’allais oublié la section « Qui, Pourquoi, Comment ». C’était la section qui expliquait certains sujets scientifiques aux enfants.

Dans les dictionnaires encyclopédiques Quillet Grolier, ce qui me fascinait le plus de ces volumes-là, c’était les planches illustrées qu’il y avait à l’intérieur. Je me souviens particulièrement de celle des instruments de musique du monde entier.

Durant les étés du début de mon secondaire, je me suis finalement attaquée aux volumes de La Science pour tous. Je m’étais donné l’objectif d’apprendre le tableau périodique par coeur et je l’ai appris. J’étais fascinée par l’astronautique et on parlait abondamment des projets de base lunaire et de station orbitale. Il y avait plusieurs illustrations en couleurs dedans et j’aimais bien rêvasser que je deviendrais peut-être astronaute un jour.

Mais surprise de taille au village, le dernier été avant que l’on déménage en ville, notre municipalité a eu droit à une bibliothèque municipale! Wouhou! Un gros deux étagères de bois sur roulettes qui s’ouvraient au milieu et qui en faisait quatre remplit de roman à l’eau de rose. Quelle déception j’ai eu… Mais bof, je me suis dit que je pourrais essayer un roman qui se passait dans le temps de Louis XIV avec des intrigues et tout le tralala… Je trippais pas mal fort sur le 17ème siècle à ce moment là.

(suite la semaine prochaine)

La lecture (2ème partie)

0
Début secondaire, retour à l’école du village d’à-côté, quelques années auparavant la Commission Scolaire avait fait un projet pilote avec nos deux villages (le projet a duré une dizaine d’années environ) et avait instauré un programme de premier cycle du secondaire (dans ce temps-là, premier cycle égalait secondaire I et II), donc pas plus de livres à lire… Mais je me souviens qu’il y avait une encyclopédie du monde animal et j’adorais le volume sur les félins. J’avais même fait une recherche sur le sujet, il me semble. Les gros minous de tout acabit, je les connaissais tous…
Vers le milieu de mon secondaire II, notre professeur d’anglais avait fait du ménage chez-elle et nous avait apporté plusieurs livres format poche. Enfin, quelque chose de neuf à se mettre sous la dent! … ou plutôt sous les yeux!!! Je suis donc tombée dans l’univers de la science-fiction. Il y avait la plupart des romans de A.E. Van Vogt, « À la poursuite des Slans« , « Les Armureries d’Isher« , « Les fabricants d’armes« , « L’Empire de l’Atome« , « Le sorcier de Linn« , « La guerre contre le Rull » et « Le monde des A ». Tout ce qui se passait sur une autre planète, c’était gagnant avec moi! Il faut dire que c’était mon époque « Galactica« , la série originale bien sûr!(suite la semaine prochaine…)

Ce que je lis présentement…

0
Il y a deux mois environ, nous nous sommes achetés une liseuse électronique. Ça faisait un bon bout de temps qu’on y pensait et je ne savais pas trop si j’étais pour aimer cela ou pas. Wow! J’adoooorrrreeee!Pour vous procurer des livres gratuitement, je vous suggère le site du Projet Gutenberg qui est un site qui numérise des livres libres de droits d’auteurs, i.e. avant le 20ème siècle. Donc, la plupart des livres qui se retrouvent dans les listes de livres conseillés à lire selon la méthode de l’éducation classique et selon la méthode Charlotte Mason y sont présents. Vous y trouverez les grands classiques de la littérature française et anglaise comme Zola, Hugo, Dumas, Balzac, Maupassant, Stendhal, Cervantès, La Fontaine, les contes de Perrault, des frères Grimm et d’Andersen, Jane Austen, Mark Twain, Charles Dickens, etc…Projet Gutenberg (version française)
Projet Gutenberg (version anglaise)

Les livres sont disponibles en plusieurs format dont en pdf si vous n’avez pas de liseuse électronique.

Pour en revenir au sujet de ma chronique, je viens de terminer de lire les contes des milles et une nuits en son intégralité. Pour celles qui ne les auraient jamais lus, j’ai trouvé cela extrêmement passionnant et captivant. Ça vaut la peine de les lire en intégral. Les versions abrégées des livres pour enfants paraissent un peu fades après cela.

À part de cela, j’ai commencé « Cinq semaines en ballon » de Jules Verne sur ma liseuse électronique. J’ai aussi sur ma table de nuit un manuel sur la méthode Charlotte Mason et sur ma table de salon, j’ai un Agatha Christie!

Haut de page