Après la petite parenthèse pour parler de mes lectures estivales, retournons à nos moutons… Bêêêê… Bêêêê… 😀
J’arrive donc en secondaire III à la Polyvalente dans la grande ville! Enfin! Toute une pièce consacrée aux livres! Youpi! Enfin quelque chose de nouveau à lire. Naturellement, les livres d’astronomie, d’archéologie et de sciences sont mes manuels de prédilection. Je peux aussi finir la lecture des livres de la Petite Maison dans la Prairie car la maison d’édition vient de finir de les traduire en français.
À la fin de mon secondaire IV, nous quittons la campagne pour la ville. Quel soulagement! Plus d’autobus à prendre pour aller à l’école! Quelle délivrance! Je m’abonne aussitôt à la bibliothèque municipale qui, en plus, est située pas très loin de chez-nous. Je peux enfin avoir accès à une vraie bibliothèque! En plus, il y a plein de magazines et de livres de référence à consulter sur place. C’est presque le paradis! Cependant, j’ai de moins en moins de temps pour lire pour le simple plaisir de lire. Avec la fin des études secondaires et le cégep qui commence ensuite, il n’y a plus beaucoup de temps pour lire pour le plaisir de lire. C’est l’heure de lire pour étudier.Le cégep possède tout de même une bibliothèque sur trois étages assez bien garnie. Des livres quand même assez récents mais surtout des livres axés sur l’éducation au collégial. Il y a aussi beaucoup de magazines scientifiques et sur d’autres sujets qui sont intéressants à lire et qu’on ne retrouve pas à la bibliothèque municipale.

Après mon passage à l’université, où il faut lire cinquante pages par semaine dans chacun des manuels de cours que l’on a, j’ai comme eu une écoeurantite aigüe de lire. J’avais énormément de difficulté à lire un livre, je relisais toujours la même phrase sans me souvenir de ce que j’avais lu l’instant d’avant. Donc, durant plusieurs années, la lecture s’est limité à des magazines car les articles n’étaient pas trop long et j’avais moins de problème à les lire. Mais, c’était des magazines surtout techniques, des instructions, comment faire ceci ou cela, pas de littérature.

Il y a eu une étincelle qui s’est allumée en moi lorsque nous avons acheté notre liseuse électronique. Soudain, c’est redevenu plaisant de lire et de rêvasser. J’ai pu télécharger à partir du projet Gutenberg un paquet de romans classiques. Vous savez le genre de romans qu’on se dit qu’il faudrait lire cela un jour. Depuis deux mois, j’ai lu au moins une bonne douzaine de livres à partir de ma liseuse et j’en ai encore des tonnes qui attendent d’être lus!